Menu Fermer

Curl inversé

Curl inversé

Muscles sollicités pendant l’exercice :

Principaux : long supinateur, brachial antérieur

Secondaires : biceps

La mise en place et conseils pratiques :

Il faudra se placer debout, la poulie placée en bas avec soit une barre ou les doubles sangles. Il faudra ensuite tendre les bras les mains en pronation puis amorcer une flexion de coude.

Le coude peut légèrement venir vers l’avant dans le mouvement, il faut bien sûr absolument éviter d’élever l’épaule exagérément car cela enlèverait la tension sur le brachial et long supinateur pour la déporter sur le deltoïde antérieur. Il faudra utiliser un gainage fort et puissant afin d’éviter de tricher et de risquer une blessure au dos.

L’exercice sollicite principalement le long supinateur (grand muscle de l’avant bras) et le brachial antérieur car le biceps n’est pas placé en position de force.

L’exercice peut également être effectué à 1 bras, aux haltères, à la barre droite ou selon les morphologies. Mais selon moi la poulie basse reste ici une des meilleures versions.

Impact morphologique :

Le curl inversé, tout comme le curl marteau, permet un moins gros étirement du tendon du biceps, cela limite alors les blessures en position bras tendu. De plus, il sollicite énormément le long supinateur et le brachial qui, comme nous le savons, sont des muscles importants à hypertrophier pour « camoufler » un biceps court. Et avoir donc un meilleur rendu du bras.

Les personnes au biceps long peuvent également bien sûr pratiquer le curl inversé dans une recherche d’hypertrophie du long supinateur et du brachial antérieur ce qui rendra un bras et un avant bras plus épais. Cet exercice n’est par contre pas celui à pratiquer en priorité pour ces personnes.