Menu Fermer

Presse

Presse

Muscles sollicités pendant l’exercice :

Principaux :  Quadriceps. ischio-jambiers, fessiers

Secondaires : mollets, adducteurs

La mise en place et conseils pratiques :

Avant tout, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de presse à cuisse, les presses horizontales, les presses inclinées, les presses inclinées convergentes (que je conseille si vous en avez une dans votre salle). Le choix de presse va varier l’angle de travail.

Il y aura également des différences de recrutement selon la position des pieds.

1) Si vous placez les pieds assez bas sur la presse, vous allez favoriser l’extension des genoux et donc le travail des quadriceps

2) Si vous placez les pieds hauts sur la presse, vous allez favorisez l’extension de hanche et donc le travail des fessiers et des ischios. En ouvrant les hanches, il y aura une plus grande activation du fessier.

3) Si vous placez les pieds de manière espacée sur la presse, il y aura un plus grand travail des adducteurs

4) Si vous placez les pieds plus ou moins au milieu, cela répartira la charge sur les différentes articulations et votre morphologie dictera le reste.

Bien sûr, cela reste très théorique sachant que la morphologie et les points forts de chacun vont également dicter le recrutement musculaire de chaque individu. C’est néanmoins très intéressant de voir les probables différences lors des variations de position.

Pour le mouvement, il faudra s’installer sur la presse, bien fixer le bassin dans le siège afin que celui ci ne bouge plus lors du mouvement puis il faudra placer ses pieds.

Une fois les pieds placés, il faut débloquer la presse à l’aide des molettes sur le coté de celle-ci puis commencer par une posture où les jambes sont pratiquement tendues. Il est en effet plus ou moins dangereux de tendre fortement les jambes à la presse selon certaines pathologies des genoux.

Pour les personnes qui n’ont pas de pathologie au niveau des genoux, il n’y a pas vraiment de risque à venir en position quasiment tendue lorsque ce n’est pas fait avec brutalité. Et oui, je sais on a tous vu cette célèbre vidéo où la personne se retourne les genoux à la presse. C’est qu’elle avait une pathologie à ce niveau.

Vous pouvez bien-sûr garder une légère flexion avant de commencer puis il faudra fléchir les cuisses le plus bas possible sans que le bassin ne décolle du banc. Si votre bassin se décolle cela est très dangereux et mettra énormément de tension sur votre bas du dos.

Pour le haut de votre dos, vous pouvez légèrement le décoller, cela vous permettra un meilleur gainage sachant qu’il n’y a pas de tension à cet endroit.

Puis il faudra utiliser l’extension des genoux et des hanches pour redresser la presse en évitant tout mouvement brutal en haut du mouvement comme cité plus haut.

Ne vous laissez pas dicter par votre égo à la presse et misez sur l’amplitude avant la charge. Il faudra par contre s ‘arrêter avant que le bassin ne s’enroule.

Nous pouvons également pratiquer la presse en unilatéral, comme vous pouvez le voir en vidéo.

 

Impact morphologique :

Les personnes aux fémurs courts ayant une bonne mobilité auront souvent tendance à pouvoir adopter une plus grande amplitude. En effet, il est moins probable que leur bassin s’enroule lors du mouvement. La presse est alors moins risquée pour ces personnes. Elles seront également plus à l’aise en presse pied bas que les personnes aux longues jambes.

Pour les personnes aux fémurs longs, ça se complique un petit peu. En effet, l’amplitude avant que le bassin ne s’enroule sera plus faible que les personnes aux fémurs courts. Il faudra absolument adopter l’amplitude à sa morphologie afin d’éviter les blessures. De plus, des fémurs longs et une faible souplesse de cheville limitera fortement l’amplitude lors du mouvement. Il est possible également que la position très basse des pieds à la presse soit inconfortable pour l’articulation de vos genoux.